Abonnez-vous et recevez l’essentiel de l’actu par mail chaque semaine

Clic et plume

vingt ans..

Que le Tunnel sous la Manche existe… vingt ans que nous voyageons sous la mer… vingt ans que nos voisins ne sont plus seuls…

Que dirait Jules Vernes ou tous les ingénieurs qui en ont rêvé ? Napoléon avait accepté le projet en 1887 ..

Six ans de travaux, 12 000 ingénieurs, des techniciens et des ouvriers qualifiés pour creuser les trois tunnels – un pour chaque sens de circulation, et, au milieu, un tunnel de service -, réaliser les deux terminaux, les montages électromécaniques, les essais et la livraison des premières navettes.

Uniquement ferroviaire, il n’accueille de véhicules qu’à bord des navettes, “car il est très difficile de ventiler un tunnel. Pour 50 kilomètres de longueur, c’est quasiment impossible”, explique Michel Lévy. Les onze tunneliers de 1 000 tonnes qui ont creusé les galeries ont commencé plutôt lentement côté français, compte tenu de la géologie, et ont été ralentis par des infiltrations d’eau côté britannique.

L’ouverture du tunnel sera progressive, navettes pour poids lourds, trains de marchandises, navettes pour voitures, et enfin les TGV Eurostar, filiale de la SNCF, le 14 novembre 1994.
Le tunnel, qui a coûté 15 milliards d’euros, a été emprunté par 330 millions de passagers. C’est la voie de chemin de fer la plus utilisée au monde, jusqu’à 400 trains y circulent les jours de pointe.

Un exploit de la part des deux pays et une prodigieuse aventure industrielle..
Bon, il faut que je vous avoue mais en tant que « claustro », je ne suis pas fan ! J’ai une certaine nostalgie du ferry que l’on prenait à Boulogne pour arriver à Douvres, voyage souvent mouvementé…

Chronique publiée le 20 février 2015
Laisser un commentaire
Leave a comment