Abonnez-vous et recevez l’essentiel de l’actu par mail chaque semaine

Clic et plume

nos chers petits..

Le sport est devenu un véritable phénomène de société chez l’enfant.
Nos enfants ont besoin de bouger.. regardez déjà dans une cour de récré !
Ils sont de plus en plus nombreux à le pratiquer et de plus en plus tôt. Si l’activité sportive est nécessaire et bénéfique à l’enfant, tant sur le plan physique que sur le plan psychologique, il est indispensable qu’elle soit contrôlée et bien encadrée.
En effet, un surentraînement peut, à terme, être préjudiciable pour l’organisme, avec notamment des perturbations de la croissance.
Elle contribue également à lutter contre la sédentarité qui, dans nos sociétés modernes, touche de plus en plus les enfants, que ce soit devant la télévision, l’ordinateur ou la console de jeux.
Chez un enfant timide, l’activité physique peut l’aider à davantage s’extérioriser et, à l’inverse, chez un enfant énervé ou stressé de se calmer et de se détendre.
De même, un enfant agressif qui pratique un sport va apprendre à mieux se maîtriser.
Quel que soit l’âge de l’enfant, le sport encourage l’esprit d’équipe, lui apprend à respecter des règles et aussi ses adversaires.
Que ce soit foot ou tennis, basket ou natation, pratiquer un sport est essentiel pour un enfant.
– Pour les turbulents : de l’engagement physique. Les arts martiaux, comme le judo ou le taekwondo, et les sports de combat, comme la boxe et la lutte, permettront de canaliser leur énergie dans le respect de règles et de leurs adversaires. De même pour le rugby.
– Pour les indépendants : un sport individuel. L’escrime, la natation, l’athlétisme, la gymnastique ou encore l’équitation devraient les combler. Ces disciplines allient rigueur et sens tactique.
Et en plus, ils adorent ça !
Bien sûr, il reste la solution “no sport”, devise de Winston Churchill..

Chronique publiée le 6 février 2015
Laisser un commentaire
Leave a comment