Abonnez-vous et recevez l’essentiel de l’actu par mail chaque semaine

Clic et plume

des femmes sur le terrain…

Vaincues par le Canada en demi-finale du Mondial de rugby, le XV tricolore féminin a vu s’envoler son rêve de sacre international. Les Bleues comptent toutefois une belle réussite : celle d’avoir mis leur sport sous le feu médiatique.

“C’était l’occasion rêvée pour les filles de faire quelque chose devant leur public”, commente Nathalie Amiel, co-entraîneur de l’équipe française féminine de rugby,

Sur la pelouse du Stade Français, les Bleues ont bien failli écrire une des plus belles pages de l’histoire du rugby français. Battu d’un rien par le Canada (18-16), le XV tricolore féminin s’est fait stopper aux portes d’une finale qui lui a échappée sur le fil.

À défaut de sacre international, elles peuvent toutefois se targuer d’avoir conquis un trophée qu’elles ne pensaient pas forcément à leur portée : le cœur du public français. Jamais une rencontre de Coupe du monde féminine de rugby n’avait encore rassemblé autant de monde. Et jusqu’à la dernière minute, les 15 000 spectateurs du stade Jean-Bouin ont encouragé les Bleues, espérant ranimer l’esprit de conquête qui les avait portées jusqu’au dernier carré du tournoi.
Quand elles ne portent pas les crampons, les joueuses du XV de France travaillent comme éducatrices sportives, ambulancières ou encore serveuses. “Le rugby féminin a conservé ce côté amateur qui fait que nous, pratiquants dans des petits clubs, on s’identifie à elles. Il y a cet aspect humain qu’on ne retrouve peut-être plus dans le rugby masculin.”
Les Tricolores, elles, ne doutent pas que leur sport bénéficiera de l’effet Mondial. “Nous avons un réservoir de très bonnes joueuses de moins de 20 ans qui sont promises à un bel avenir. Je suis donc sûre que la Fédération de rugby va œuvrer pour nous offrir plus de moyens et plus de structures”, veut croire Sandrine Agricole qui, à 34 ans, compte 81 sélections en équipe de France.
Allez les filles, vous êtes déjà des championnes…
source France 24

Chronique publiée le 24 août 2014
Laisser un commentaire
Leave a comment