Abonnez-vous et recevez l’essentiel de l’actu par mail chaque semaine

Clic et plume

La mode and me…

Très sincèrement, je ne suis pas une fashionata… enfin je suis canon, je sais (😜) mais pas « it-girl »
Je ne porte pas les dernières tenues vues dans les magazines, je ne cours pas dans les magasins de vêtements féminins récents, je ne suis pas à l’affût de «la robe qui tue »… mais j’aime la mode !
Elle me fait rire dans son excentricité, son snobisme et dans l’image du mouton qui suit..
Connaissez vous ce nouveau métier que nos enfants adorent ? « Influenceur(se) »
Trop fastoche.. vous repérez quelques produits que vous aimez bien, vous vous créez un blog, vous les mettez sur Instagram.. et hop, vous voilà célèbre ! Les grandes marques vous courtisent, vous êtes invité(e) dans les big Maisons et vous gagnez plein de sous.

Petite, je rêvais de jolies robes longues de princesse.
Je me retrouvais avec les vêtements de ma sœur aînée..
Ado, je voulais ressembler aux chanteuses de ma génération, mais
école oblige, je n’avais que l’uniforme bleu marine avec col blanc pour tenue..
Jeune mariée, j’essayais de me démarquer des autres en revêtant des habits originaux, mais faute d’argent, je dévalisais les friperies..
Aujourd’hui, « personne fragile », je m’habille sur internet ou dans mes magasins préférés en essayant de ne pas trop ressembler à ma petite fille ou à une dame paroissiale. Pas facile !

On dira que la mode est un éternel recommencement !
Je retrouve en 2020 les pantalons larges que l’on mettait il y a quelques années ou encore les jupes longues que je portais en 1970, pieds nus dans la ville de New York.. c’était l’époque des hippies et de la décontraction. Chacun(e) portait ce qui lui plaisait sans chercher à savoir si c’était à la mode ou pas.
Les chaînes de magasins ont changé la donne.
Aucune originalité, toutes ont les mêmes pulls, les mêmes jupes, les mêmes vestes, etc..
Internet nous a permis de trouver un large choix qui pourrait correspondre à ce que nous cherchons. Ne parlons pas des sites de vêtements d’occasion, je suis une grande cliente.
Quelle joie et satisfaction d’avoir dégoté un super maillot de bain juste comme je voulais au prix de 3€… + 3€ de port !

Ce que je préfère dans la mode, ce sont les défilés des grands couturiers.
Les personnalités se montrent au premier rang et chacune se gausse d’avoir approché le grand Maître. Beaucoup de snobisme mais que de jolies choses ! Tout est magnifique , les tenues, les mannequins, la musique, le cadre.. pour trente minutes de défilé !
On en prend plein des yeux avec le regret de ne pas pouvoir s’offrir l’une de ces merveilles.

Quelques créateurs veulent écrire l’avenir en exhibant des vêtements importables mais tellement drôles..
Le styliste Rick Owens s’est même amusé à entremêler les corps de ses top models.. tête bêche ou cul par dessus tête, un défilé pour le moins renversant !
Un autre a affublé son mannequin de ballons de foot à la place des chaussures..
Ça m’amuse !

Affalée dans mon canapé en jean et chemisier blanc, je me dis que l’élégance n’est pas toujours sur le podium !

Nous avons tous et toutes notre mode à nous.
Le principal est d’être bien dans ses pompes, non ?



Chronique publiée le 10 juillet 2020
Laisser un commentaire

Clic et plume

Tu dors ?…

Saperlipopette (j’aime bien ce mot..) !!

Encore une nuit grise. Oui, grise, parce que pas vraiment blanche et un peu noire..

Vingt ans que je ne dors plus du sommeil des justes.

J’ai beau compter les moutons, il y en a toujours qui s’échappent !

Oh, je sais, vous me direz que c’est l’âge (je fais partie des « fragiles »)

ou bien l’anxiété, le stress ou encore l’alcool ou les soucis.

Alors, d’une, je suis un peu vieille mais en pleine forme, ensuite, mon angoisse est banale, je suis dans la moyenne des « alcooliques » et comme tout un chacun, j’ai quelques soucis mais qui peuvent se résoudre dans le temps !

Alors, je vous explique :

Au dodo vers 10 h 30/11 h

Lecture

Fermeture des yeux vers 11 h 30/12 h

Ouverture des yeux vers 2 ou 3 h

Petit pipi

Rasade d’eau

Re fermeture des yeux vers 4 h

Cauchemars ponctuels

Re ouverture des yeux vers 6 h

Assoupissement et paupières entre ouvertes

Pied droit par terre (il faut toujours se lever du pied droit, vieille superstition..) et puis pied gauche dans la foulée.. vers 8 h 30 (c’est l’avantage de ceux qui se sont levés pendant quelques années à pas d’heure et qui, maintenant profitent de la vie !)

Et voilà, Chacha rejoint le monde des bisounours, enfin des humains..

Elle aura dormi, mettons 5 ou 6 h,  ce qui n’est vraiment, mais vraiment pas beaucoup… d’où la sieste de l’après midi ! 

Vous verrez, les « djeuns », quand vous aurez mon âge..

Oui, j’en conviens, vous avez les bébés à consoler la nuit, les copains à voir le soir, le boulot qui se prolonge tard au bureau, et tout et tout..

Donc, insomnies et nuits écourtées ! 

Je ne parle pas de ceux qui dorment à deux dans un lit de 140

L’un ronfle et l’autre s’attribue toute la couette. Impossible de dormir et même avec les pincements et sifflements divers, on ressent un net besoin de meurtre.

J’ai toujours dit que faire chambre à part contribuait au bien être de chacun, mais bon… 

L’insomnie, c’est le mal du siècle.

Grosse fatigue = grosse déprime, soupe à la grimace, impatience, maladresse et pessimisme.

Les Français dorment de plus en plus mal.

Un quart avoue roupiller moins de six heures par nuit.

Il y a des privilégiés qui paressent dans leur lit plus de neuf heures par nuit (15 %)

Et cerise sur le gâteau, un tiers de nos compatriotes s’accordent une sieste quotidienne d’une heure et demie

Globalement, nous avons perdu une heure trente de sommeil en une quinzaine d’années.

Problème de santé ou de mode de vie.. ne cherchons pas loin et regardons autour de nous : nouvelles anxiogènes pour la terre et nos petites personnes, tout va mal disent les médias et nos politiques mettent souvent « deux sous dans la musique ».

Il faut vraiment avoir le cœur solide et la tête bien faite pour échapper à ce climat tourmenté.

Restons zen, pensons à tous les petits plaisirs de notre journée et de celle à venir.. et nos nuits seront faites de rêves et de bonheur !

Facile à dire hein les zamis(es) ?

Bonne nuit les petits..

« Une nuit, j’ai rêvé que je dormais… ça m’a réveillé ! »

Gad Elmaleh 

santecc81_saskia-insomnie_c100.jpeg
Chronique publiée le 3 juillet 2020
Laisser un commentaire

Clic et plume

Fille de pub…

Fille de pub..

Il y a ceux qui sont pour et ceux qui sont contre mais on ne peut pas ignorer la pub. Elle est partout, dans nos boites aux lettres, sur les murs, à la télé, sur les réseaux, parfois dans le ciel..

Mais vous savez copains/copines, j’aime la publicité.
A 50 ans, au chômage et en instance de divorce (vous voyez le tableau !), une gentille amie m’a proposé un remplacement de congés mat en tant que « chargée de communication » dans une entreprise de grande distribution (170 magasins et 1 700 salariés à l’époque).
Je n’avais jamais travaillé dans la pub, je n’avais aucun diplôme, je n’avais pas l’âge de tous ces communicants, mais j’étais pleine de bonne volonté et de bonnes idées !
Et ça a marché…
Les médias (radio, presse, TV), l’affichage, le print, la logistique, les shootings photos, les mises en scène, internet, les relations presse, et tout et tout.. plus rien n’avait de secret pour moi.
J’adorais.. avec le regret de ne pas avoir découvert ce métier plus tôt.

La publicité fait partie de notre vie.. oh, j’entends déjà les écolos me dire que tous ces prospectus nuisent à la planète.
Les téléphiles ne veulent plus voir leurs films entrecoupés de pub (souvent débile, j’en conviens), leur vantant les délices d’un café ou d’une couche culotte
Même moi, « fille de pub », je ne supporte plus de voir ou d’entendre des « Comme j’aime » nous incitant à perdre du poids !
D’abord le nom « comme j’aime », ça rime à quoi ?
Moi, j’aime pas !
Ensuite, voir des personnalités de la télé réalité vanter les méthodes de régime, ça me déprime.. on nous prend pour des andouilles !
Bref, beaucoup d’argent dépensé pour agacer la population.
Parce que vous savez, tous et toutes, la pub coûte très très cher.
Dans ce cas là, au lieu de nous vendre du rêve, on nous casse les oreilles… mais, au moins, on en parle !

Le but des annonceurs : nous vanter leurs produits et nous mettre des étoiles plein les yeux..

La « réclame » (j’adore ce mot prononcé par certains « zagés ») veut nous faire découvrir des produits que, peut être, nous aurions ignorés.
Elle fait partie de notre vie depuis de nombreuses années et nous ne pourrions plus nous en passer.
Elle a été créée à la fin du XIXème siècle par un certain monsieur Mesguisch pour la Société Ripolin. Vous vous souvenez de Ripolin… la peinture ?
Certaines nous ont fait rire et resteront toujours ancrées dans notre mémoire (Maurice le poisson, la Mère Denis ou le lion de Perrier)
Ce sont de véritables petits films que l’on ne se lasse pas de regarder.

Bon, c’est vrai, trop de pub tue le produit..
Regardez toutes ces affiches à l’entrée des grandes (ou petites) villes. C’est très laid et on ne les regarde même plus, sauf les plus accrocheuses et pertinentes..
Il me semble qu’une loi en a limité le nombre et ce n’est pas plus mal !
Tout bouge.. et bientôt, nous ne pourrons plus choisir la voiture de nos rêves ni la meilleure compagnie aérienne.. !
Les gentils écolos trouvent que ça pollue le monde.

Tout cela est à prendre avec précaution.
La publicité disparaîtra t elle un jour ?

Aujourd’hui, je suis comme toute personne ayant passé l’âge de travailler, je suis retraitée..
Ah, mes chéri(es), c’est trop triste de se retrouver du jour au lendemain sans coup de fil des personnes devenues des amies, sans réunion, sans les collègues de bureau, bref sans ma seconde famille. C’est ça la retraite, un jour, tout s’arrête et vous vous retrouvez face à vous même !
2020.. tout va bien, c’est simplement une autre vie..
Du côté des consommateurs, je continue à regarder avec plaisir les annonces, connaissant presque tous les rouages et secrets de ce beau métier. Beaucoup de choses ont changé en peu de temps. Internet est devenu indispensable et le numérique s’est invité dans nos maisons..
À nous de suivre le mouvement.

Vive la pub et tant pis pour les grincheux !!

Chronique publiée le 26 juin 2020
Laisser un commentaire

Clic et plume

Lille…. ma ville !

Bon, c’est vrai, je ne suis pas née à Lille mais je l’aime bien cette ville..

Poitevine par mon père et lilloise par ma mère, j’y ai passé toute mon enfance et ma scolarité. 

Je me suis un tout petit peu éloignée aujourd’hui mais j’y retourne fréquemment !

Je ne sais pas si vous êtes comme moi mes cheris(es), mais, il y a quelques années, lorsque quelqu’un me demandait « et toi, t’habites où », je répondais toujours « dans l’chnord » en faisant exprès de parler le beau patois de ma région ! J’étais fière..

Lille était associée à ses voisines, les villes minières. On ne lui trouvait aucune qualité, elle était sale avec des quartiers insalubres et il y faisait un froid de canard tout au long de l’année. Bref, elle était dans un triste état.

Pas vraiment envie d’y aller !

Les médias mettaient deux sous dans la musique (ce qu’ils font toujours..) et montraient de notre région une très mauvaise image.. les corons, les pavés, la pluie, etc…

Il a fallu la pugnacité de quelques élus pour transformer cette ville discrète et mal connue.

Le vieux quartier mal famé s’est transformé en villégiature préférée des
«  bobos » et se nomme simplement « le Vieux Lille ».

Les façades ont été restaurées et ont retrouvé leurs histoires.

Les maisons, la plupart à l’abandon, ont été reprises par des cabinets d’architecture et des amoureux des vieilles pierres.

Le résultat est magnifique et je ne me lasse pas d’arpenter ces petites rues pavées pleines de souvenirs. 

Lille a ses autres quartiers, le Centre, Vauban, Wazemmes, Fives, Euralille, et d’autres dont je ne me souviens plus des noms.

Chacun a ses qualités et à nous de les découvrir.

Le Centre concentre la plupart des belles boutiques et des chaînes de magasins. Il fait bon s’y promener et prendre une bière sur la Grand Place, Wazemmes a son joli marché, et Euralille, son nouveau quartier…

Tout ça pour vous dire mes « zamis(es) » qu’aujourd’hui, Lille prend la tête du classement des villes où il fait bon vivre !

Eh oui, je vous en bouche un coin ? Vous n’y croyez pas ?

Elle devance Bordeaux et Lyon. Je bombe le torse et suis pas peu fière !

Selon une enquête du Point, ma cité bien aimée est la première ville française en pointe pour accueillir les tele-travailleurs en mal de province.

La bière est bonne, l’ambiance chaleureuse et la vie culturelle intense.

Nous sommes reliés à la capitale par le TGV, et avons mis en place une politique pour attirer de nouveaux habitants, nous sommes au carrefour de Paris, Bruxelles et Londres, nous avons les leaders internationaux dans les secteurs de la grande distribution et de la santé et nous développons notre économie numérique autour d’EuraTechnologies, premier incubateur de start-up de France.

Nous sommes enfin une ville reconnue !

C’est pas beau ça, zètes pas fiers les copains ?

Je vais rajouter un petit commentaire qui va peut être déplaire aux « sudistes ».. cela fait plusieurs années que nous avons le soleil quand la pluie s’invite dans le Sud ! 

Voilà, voilà… « les gens du Nord ont le soleil dans le cœur » mais aussi chez eux, c’est pas chouette ça ?

N’oubliez pas de rajouter Lille dans les belles villes à visiter prochainement!

partir-travailler-a-lille.jpeg
Chronique publiée le 19 juin 2020
Laisser un commentaire

Clic et plume

Notre meilleur ami…

Je ne sais pas si je vous ai déjà parlé de mon chien, Pouce..
Certainement car depuis quelques mois, il fait partie de ma vie.
Épagneul breton de six mois…

Je n’en peux plus les zamis(es) !

Mes enfants m’ont fait ce joli cadeau pour mon anniversaire et j’avoue que je le souhaitais aussi..
Mais alors, là, les copains, c’est la guerre… !!
Jamais je n’aurais cru qu’un petit chien puisse faire autant de bêtises
Trois pulls déchirés , quatre coussins éclatés, des jouets mis en miettes, des fauteuils croqués, des bras égratignés, mon portable volé, la télécommande cachée …et j’en passe !
Il me vient quelquefois à l’idée de le découper en morceaux et de le renvoyer au paradis des toutous..

Les canapés sont pour lui le meilleur endroit pour se nicher, même avec mon interdiction.
Monsieur Pouce est un chien intelligent et malin. Je ne dis pas ça parce que c’est le mien mais je le soupçonne d’avoir quelques neurones en plus. Il me nargue et me prend pour une tâche !
Toute la journée, il vole, pas en l’air, non, il chipe tout ce qu’il peut et récupérer son bien est une aventure qui peut durer longtemps.
Vous pensez le coincer à droite, il fuit à gauche et ainsi de suite..
Jaloux, il ne supporte pas que je téléphone.. il se jette sur moi et me mordille dans tous les sens. Impossible de parler à mon interlocuteur, Pouce est sur mon dos.

Je n’en peux plus les zamis(es) !

Bonne maîtresse, j’ai fais intervenir une comportementaliste de chien qui m’a donné quelques bon tuyaux pour l’éducation de cet animal indocile. Je peux vous dire que ça a marché… deux jours !!

Je ne vous raconte pas la promenade.. équipée d’une laisse de quelques mètres pour permettre à monsieur de se balader tranquillement, me voilà dans la rue, heureuse de faire quelques pas avec mon petit Pouce.
Je déchante très vite. Il part à l’aventure et ne s’occupe pas du tout de sa maîtresse qui essaie désespérément de tenir la laisse.
Inutile de vous dire que mon dos souffre..
« Pouce, ici, au pied, on ne tire pas, stop»… tout y passe !
Petit détail pas rigolo du tout, cette bête carnivore mange tout ce qu’il trouve, cela va des crottes de ses copains aux détritus laissés par de mauvais concitoyens.
Ce chien ne peut pas blairer ses compatriotes. S’il pouvait, il se précipiterait sur eux et leur ferait comprendre qui est le chef..
Alors, je ne vous raconte pas quand c’est une jolie chienne. Monsieur fait le malin et se retrouve penaud à mes pieds sans avoir pu lui déclarer sa flamme.
Oui, parce que ce canidé est très en avance pour son âge ; il aime le sexe féminin.
Je songe déjà à trouver une solution pour l’en dissuader. Pas envie d’avoir des trous dans ma haie pour que Monsieur puisse faire sa « petite affaire » avec les chiennes de mon quartier.

Je n’en peux plus les zamis(es) !

Quiquenveut ?
Non, bien sûr, je plaisante, je l’aime cette bête..
Le matin, quand je me réveille, il m’attend en bas de l’escalier et me fait la fête.. direction illico le jardin pour faire ses besoins pendant que je remplis sa gamelle de croquettes.
C’est un excellent compagnon de solitude.

Si je vous dis que là, il dort paisiblement au bout du canapé (oui, je sais, il n’a pas le droit..) il est trop beau.
Sa place préférée est sur son plaid (en tissu synthétique pour lavages fréquents..)
C’est sûr, aujourd’hui, monsieur chien est fatigué.. il a reçu son copain et le petit maître de celui-ci.
Courses effrénées dans le jardin, petites bagarres avec Marius le beagle, chipage et mâchage de petites voitures de Sacha, lancer de ballon, etc… il est temps de faire la sieste et de vite récupérer pour recommencer ses bêtises. Il ne faut pas laisser de répit à maîtresse Chacha !

Tout ça pour vous dire qu’un chien, encore moins un chiot, ce n’est pas rien ! Armez vous de patience et d’amour. Il vous le rendra !
Et vous, les « zagés(es) », qui voulez adopter une de ces gentilles petites bêtes, un petit conseil, attendez quelques mois, que cet animal désiré soit un peu plus éduqué.. il y va de votre santé !!

Chronique publiée le 12 juin 2020
Laisser un commentaire

Clic et plume

restaurants, nous voilà…


Chouette de chouette, ça y est, nous pouvons enfin retourner au restaurant!

J’ai toujours adoré m’asseoir dans un de ces lieux magiques qui nous font découvrir l’art culinaire français, italien, grec and so on..
Petits bistros ou chefs étoilés, je ne fais pas la difficile…!!😏

J’aime tout, les burgers, les pizzas, les blanquettes, les steaks frites mais aussi les fruits de mer, les tartares, les côtes à l’os, les saint Jacques poêlées.. Et les desserts, ah les desserts.. je ferais des kilomètres pour une tarte au caramel ou simplement une glace vanille/spéculos !

Gourmande, moi ??
Simplement épicurienne dans l’âme..


Souvenez vous, il y a trois mois, on se retrouvait entre potes et potesses pour parler de tout et de rien, pour discuter de sujets brûlants ou tout au moins importants pour nous, de nos prochaines vacances, du discours de notre patron ou du dernier né de notre copine.. On était entre nous, on commandait des plats sans y prêter trop d’attention, on riait, on descendait quelques bouteilles et on était un peu paf.. tout le monde était gentil et on aimait se coller à notre voisin dans une atmosphère joyeuse et enfumée (enfin, ça, c’était avant..) Et puis, on repartait chacun dans son coin seul(e) ou accompagné(e) avec encore des étoiles d’amitié plein les yeux..

Souvenez vous il y a trois mois, les copines, nos déjeuners entre filles. On était contente, on s’embrassait chaleureusement (terminé.. voir chronique précédente !!), on se complimentait (« que ti est belle ma chérie.. et cette robe, elle te va à ravir.. ») on mangeait notre salade entre deux fous rires sans oublier notre petit verre de vin blanc ou de rosé.. Et puis, on se quittait en ayant déjà réservé notre prochain rendez vous. La vie était belle !

Souvenez vous, il y a trois mois, vous étiez devant votre miroir pour vous préparer à ce repas d’amoureux que vous attendiez depuis longtemps ! Installés face à face, les yeux dans les yeux, vous ne voyiez que l’autre.. Même menu commandé assorti d’un vin délicieux, tout vous semblait excellent et vous ne viviez que pour ce moment de bonheur !

Souvenez vous, il y a trois mois, vous fêtiez l’anniversaire de votre fils dans l’auberge recommandée par le guide du coin. Les enfants étaient aux anges et le gâteau était arrivé dans une ambiance familiale filmée par le smartphone de votre ainé!

Voilà mes zamis (es), tout ça, c’était avant..
Aujourd’hui, monsieur Coro a fait du grand ménage.. Plus question de se retrouver entre copains côte à côte sur le siège en simili cuir de la brasserie, un mètre de distance ! Impossible aussi de prévoir une fête de famille.. pas plus de dix à partager ces bons moments ! Peut être une cloche de verre au dessus de nos têtes pour trinquer au champagne.. Bref, il va falloir s’adapter aux nouvelles mesures imposées par Jupiter et se la jouer cool.

Les restaurants ont besoin de nous, pas de clients pendant ces trois mois et le tiroir caisse ne s’est jamais ouvert et n’a jamais été aussi vide.. Alors, aidons les et retournez vite dans votre bistro préféré. C’est super, le resto !

Restaurants, nous voilà !!

Envoyé de mon iPad

Chronique publiée le 8 juin 2020
Laisser un commentaire

Clic et plume

Le baiser..

Nous vivons une époque formidable… !
Bien sûr, je plaisante, je la trouve au contraire défaitiste, anxiogène, autoritaire, en un mot, bizarre.

Interdiction, aujourd’hui, de se toucher, de se côtoyer, de s’embrasser..
Et moi, j’aime le baiser..

Le baiser d’affection que l’on donne à ceux qui ont gagné notre amitié,
on enlace les copains, on est content de se retrouver..
Le baiser de présentation pour saluer une femme ou un homme que l’on vient de rencontrer. Il remplace la poignée de mains, (interdite aussi de nos jours..)
Le baiser de « Micha », surnom donné par mes petits enfants. Il est merveilleux, émouvant. On ne veut plus les lâcher..
Le baiser du bébé. L’odeur, la douceur, le câlin..
Et puis il y a le baiser chaleureux destiné à notre meilleur(e) ami(e) .. tout est dit !

Don’t worry, je ne l’ai pas oublié, celui là, je dirai peut être le plus beau, le baiser amoureux, celui que l’on partage avec la personne qui est rentré dans notre vie par la grande porte..

Enfants, les petits cœurs s’emballent. On a un(e) amoureux(se), on se regarde de loin, on s’approche et on joue ensemble dans la cour de récré.. un chaste baiser sur le front et les voilà « fiancés » pour l’année scolaire !
Ado, on découvre le vrai baiser, celui avec la langue.. on demande aux copains comment on fait, on expérimente, on prend tout doucement le chemin vers la sexualité.. ils ont de la chance !
Nous, les « zagés(es) », on ne côtoyait pas le sexe opposé dans les collèges et lycées, alors on faisait au mieux. Beaucoup de mensonges aux parents mais aussi soif d’aventures !!

Et puis, vient le temps de l’Amour avec une majuscule, vous savez le sentiment qui vous fait des petits pincements au cœur et du rouge aux joues. Il nous embarque dans un monde de bonheurs et de désillusions.
Mais qu’il est bon ce baiser passionné qui nous donne des petits frissons et nous amène au septième ciel !
Il n’y a pas d’âge pour ce baiser là..

Tout ça pour vous dire qu’aujourd’hui, le baiser devient impossible.
Monsieur Coro nous l’interdit.. comment voulez vous embrasser quelqu’un avec un morceau de tissu sur votre visage ?
Je vous avoue que j’ai recommencé à serrer dans mes bras les gens que j’aime.

Je le répète, notre époque est bizarre, alors essayons de la préserver et souvenons nous de la saveur d’un baiser, il est magique..

Chronique publiée le 29 mai 2020
Commentaires fermés sur Le baiser..

Clic et plume

Bicyclette ou vélo..?

Hello my friends…

J’ai toujours voulu avancer.

Enfant, je comptais sur mes petites roues pour garder mon équilibre,

Adulte, j’ai appris à foncer pour arriver la première..

Le vélo est ou plutôt a été mon sport favori. (Aujourd’hui, c’est mon canapé !)

Quel bonheur de pédaler dans une campagne déserte, de découvrir des petits endroits cachés, des villages isolés ou des bonnes adresses dévoilées.. 

J’adorais partir à l’aventure, seule ou accompagnée d’amoureux de la petite reine. Je m’évadais plusieurs fois par semaine, par n’importe quel temps !

Aujourd’hui, au vu de « mon grand âge« , je fais régulièrement une trentaine de kilomètres avec la même copine et nous savourons cet instant d’amitié !

Je vais même vous avouer mon envie de passer au vélo électrique.. mais je recule car le but de ce sport est aussi de se dépasser.

Encore quelques années à transpirer pour arriver en haut de la côte qui me nargue ou du vent qui freine mes élans.

J’y arriverai, un point, c’est tout..

Je vous parle aujourd’hui de vélo car monsieur Coro est en train de changer nos plans de déplacement.

Le méchant virus va adorer s’engouffrer dans les transports en commun et les automobiles ne sont plus beaucoup autorisées dans les grandes villes.. place aux vélos et aux trottinettes.

Je remercie d’ailleurs mesdames Aubry et Hidalgo pour leur bienveillance envers les personnes âgées ou handicapées qui ne veulent certainement pas côtoyer des citadins dans le métro ou autre et qui, surtout, ne peuvent plus se déplacer en transport à deux roues.

Laissez nous circuler en voiture !!

Aujourd’hui, c’est « vive la bicyclette ».. les marchands de vélos se comptent par dizaine et se frottent les mains.

Au fait, connaissez vous la différence entre un vélo et une bicyclette ?

Au début du XXe siècle, le mot « vélocipède«  s’est abrégé en « vélo »

Il rime avec « macho » ou « prolo ». Il deviendra l’auto du pauvre.

Le vélo, c’est pour l’usine ou la course, tandis que la bicyclette, qui rime avec trottinette, midinette et suffragette, apparaît comme la monture des demoiselles et des classes raffinées.

J’adore les expressions qui entourent le vélo:

« Le coup de pompe, monter en danseuse, rouler sur la jante, avaler des bosses, faire du bec de selle, se mettre en carpette, le coup du cul ou encore marquer à la culotte, sucer la roue du copain, faire des bordures..»

Avez vous déjà vu la passion dans les yeux de votre ami lorsqu’il parle de course cycliste ou de sortie avec les copains ?

C’est comme pour le foot ou le rugby, ils sont incollables et ne ratent aucune compétition.. 

Je rajoute quand même, les filles, que ce sport concerne aussi la gente féminine, mais comme tout sport, on en parle moins !

Alors, comme il est difficile de changer la face du monde, allez vite pédaler sur les petites routes qui sillonnent la campagne et faites moi signe, je serais ravie de vous accompagner !

« Quand on partait de bon matin 

quand on partait sur les chemins

À bicyclette… »

Ah…Yves !!!!😘

pays-bas-kinderdijk.1529129.w630.jpeg
Chronique publiée le 23 mai 2020
Lire les (4) commentaires